Charte du Cours

De CoursPriveCefop
Aller à : navigation, rechercher
 Encouragements -:- Directives Générales aux Parents -:- Depuis_1981 

 Courriers_et_alertes_aux_familles -:- Un_peu_de_lecture_...   -:- Inscrire votre enfant 

Article 1

Le Cours Privé par correspondance Saint Dominique Savio et Sainte Maria Goretti est CATHOLIQUE, et à ce titre placé sous le patronage de ces deux modèles héroïques de l'enfance et de l'adolescence. Bien que le mot catholique se suffise normalement à lui-même s'il est entendu dans sa plénitude, la dureté des temps que nous vivons oblige à l'assortir plus particulièrement des précisions suivantes, qui paraissent indispensables pour que la position du Cours soit claire pour tous, même si elle n'est pas exclusive de divergences dans les familles de quelques élèves. C'est cette position qui inspire l'ensemble et le détail de l'enseignement dispensé.


Article 2

A - Le Cours et tous ceux qui y consacrent ou qui y ont consacré de leur temps et de leur énergie sont fermement attachés à la liturgie traditionnelle reçue de tout temps et jusqu'à ces dernières années comme telle par l'Eglise, centrée sur la Messe des Apôtres, des Pères, des Docteurs et des Saints, codifiée définitivement et jusqu'à la fin des temps par le Pape Saint Pie V, dans sa bulle "Quo primum tempore".

B - Ils reçoivent avec fidélité les anathèmes portés à perpétuité par le Pape Saint Pie V contre ceux qui oseraient toucher à cette Messe, en imposer une autre, interdire de la célébrer ou d'y assister, quel que soit leur état, et quelle que soit la place qu'ils occuperaient pour leur malheur dans la hiérarchie.

C - Pour ces motifs, ils refusent toutes les nouveautés liturgiques, célébrations, "synaxes" et "eucharisties", quelles que soient les personnes qui prétendent les imposer.


Article 3

A - Ils sont fermement attachés au catéchisme traditionnel, reçu pendant 2000 ans comme tel dans l’Église, enseigné notamment au concile de Trente, précisé et confirmé sans défaillance par tous les Pontifes Romains jusqu'à Pie XII.

B - Ils refusent donc explicitement tous les prétendus catéchismes nouveaux ou soi-disant progressifs, issus des fausses doctrines modernistes, qui dénaturent la Foi Traditionnelle sous prétexte de l'adapter aux temps modernes.

Article 4

A - Conformément à la Tradition et à l'enseignement explicite de l'Église, ils tiennent la Vulgate de Saint Jérôme pour seule version authentique de l'Écriture Sainte, et tiennent que la Clef de son interprétation catholique se trouve dans les Pères de l’Église et dans la Tradition.

B - Ils rejettent donc explicitement toutes les traductions falsifiées et nouvelles qui en dénaturent le sens et la portée, et dont le nombre croît chaque jour depuis le triste concile œcuménique Vatican II.


Article 5

Enfin, sur tous les plans, le catholique est un homme d'ordre, de logique, de stabilité, parce qu'il veut ce que Dieu Veut, "sur la terre comme au ciel", dans l'ordre social et politique comme sur le plan philosophique ou théologique, en mathématiques et en grammaire, comme en histoire ou en physique.

Par conséquent, à tous les niveaux, sans exception, et aussi loin qu'il faille remonter, ils s'affirment contre-révolutionnaires parce que catholiques, spécialement en matière d'éducation, de scolarité, et d'enseignement sur le plan naturel.


Article 6

Pour que l'enseignement dispensé par le présent Cours puisse être conforme aux différents points qui viennent d'être évoqués, il est évident qu'il faut compléter la plupart des programmes actuellement en vigueur dans les lycées, collèges et écoles sous contrat, qui sont le produit de deux siècles de révolution permanente en pleine accélération, et aboutissent à débiliter les volontés, affaiblir les intelligences et leurrer les mémoires.

Le cadre général de ces programmes doit être conservé, tout en s'inspirant de ce qui se faisait plusieurs dizaines d'années en arrière, en se fiant aux programmes des écoles catholiques, du temps où elles étaient encore dignes de ce nom. Et même dans ces données, bien des choses sont à revoir ; tâche à laquelle, dans la mesure du possible et avec l'aide de Dieu, chaque collaborateur s'applique tout en observant les prescriptions réglementaires en vigueur ; lesquelles ne sont, d'ailleurs, que des "minima".

De ce qui précède il suit que le Cours ne prépare les élèves aux examens officiels que dans la seule mesure où leur réussite n'est pas incompatible avec une formation catholique, ce qui est peut-être encore le cas pour un certain nombre d'années et pour certains examens. Il les y prépare surtout dans la mesure où une formation traditionnelle, conforme à la nature de l'intelligence humaine, donnera aux enfants qui la suivront sérieusement, une écrasante supériorité intellectuelle sur ceux que l'on aura abrutis par l'audiovisuel, devenus inaccessibles à la règle de trois, et incapables de parler et d'écrire en français.

Article 7

De ce qui précède, il s'ensuit aussi nécessairement que le Catéchisme et la Doctrine Catholiques (l'Histoire Sainte, l'Écriture Sainte, les premiers rudiments de théologie morale et dogmatique), sont les matières sans lesquelles une inscription au Cours est impossible. Elles sont enseignées de manière classique suivant le programme élaboré par le Cours, et en référence aux auteurs traditionnels.


Article 8

LE FRANÇAIS : la langue française sera enseignée de manière traditionnelle, notamment quant à la grammaire et à l'orthographe. Dans toute la mesure du possible, et suivant révision progressive, la littérature sera enseignée de façon à faire aussi connaître les auteurs catholiques et contre-révolutionnaires, que les programmes ont totalement évacués de l'enseignement.

En application des règles canoniques de l'Église, les auteurs figurant à l'Index ne seront en revanche pas étudiés dans leurs écrits. Si leur connaissance historique ou idéologique est nécessaire, comme par exemple pour Rousseau, Voltaire, Hugo, Balzac, etc., leur étude sera faite le plus largement possible à travers ce qu'en ont dit les auteurs catholiques tels que Joseph de Maistre, Jean Fréron, Louis Veuillot ou Monseigneur Pie, et à travers quelques textes anodins et critiqués. Ce procédé permettra de donner à l'écolier le contrepoison, sans l'obliger à ingurgiter le poison.


Article 9

LE LATIN : l'enseignement du latin fait partie des études classiques. C'est une base essentielle à l'étude du Français qui en est issu. C'est aussi la langue de l'Église et de la liturgie traditionnelle.

Le latin est donc une matière en principe obligatoire du Cours. Toutefois ce principe souffre, à la demande des familles, des dérogations qui sont rendues nécessaires par la dureté des temps et les difficultés de l'enseignement à distance.

Son enseignement est classique, et donné sur les bases traditionnelles : grammaire, déclinaisons, analyse, versions et thèmes, et à travers un choix d'auteurs classiques acceptables et si possible chrétiens.


Article 10

HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE : l'enseignement de ces matières est aujourd'hui dénaturé.

Il est pourtant essentiel, et comme tel, est maintenu comme matière non soumise à option pour les élèves du Cours. Il est rétabli dans sa chronologie et dans sa vérité, en le recentrant sur Notre-Seigneur Jésus-Christ et le Mystère de la Rédemption, sans lesquels l'histoire profane elle-même devient une succession d'évènements sans signification, et la carte du monde un vain coloriage sans explication.


Article 11

SCIENCES-NATURELLES : la connaissance de la Création dans l'ordre matériel, végétal et animal, sera abordée dans un esprit catholique de respect et d'admiration de l'ordre voulu par Dieu dans la Création et de son harmonie.

Elles seront aussi traitées dans un esprit vraiment scientifique, fondé sur l'expérience réelle, et par conséquent propre à prémunir l'enfant contre les faux dogmes de la fausse science, notamment l'évolutionnisme et le transformisme, ces "contes de fées pour grandes personnes", selon le mot du savant Jean Rostand, par lesquels les athées cherchent une impossible explication du monde qui leur permette d'évincer Dieu de Sa Création.


Article 12

PHYSIQUE-CHIMIE : l'enseignement des sciences expérimentales est donné de façon classique quant à son programme et à son esprit. Ici encore il est essentiel de former l'intelligence à se soumettre à la volonté de Dieu exprimée dans les lois qui régissent la création, ce qui suppose de lutter contre le rationalisme moderne en formant le bon sens et l'intelligence pratique, par la soumission à l'expérience.

En particulier il sera nécessaire de montrer, ainsi que le disait Saint Thomas d'Aquin, qu'il s'agit là de connaissances approchées, et non exactes, comme le sont les mathématiques ou la métaphysique, et que la physique mathématique est un moyen utile de domination du monde, mais pas une connaissance exacte du réel.


Article 13

MATHÉMATIQUES : l'enseignement des mathématiques est donné exclusivement sur la base classique de l'arithmétique, de l'algèbre et de la géométrie. Il est essentiel à la formation de l'intelligence, particulièrement par la rigueur et la logique, sans lesquelles l'accès aux disciplines les plus hautes est inévitablement dangereux. (Le cycle des études scolastiques imposait l'étude des mathématiques avant celle de la philosophie et de la théologie).


Article 14

Sous la rubrique "disciplines artistiques" sont regroupées diverses matières à option, destinées à permettre aux élèves d'acquérir et de développer leur habileté, leur goût, leur sens du beau.


Article 15

Un contrôle pédagogique est prévu et organisé en milieu d'année scolaire. Il a principalement pour buts :

• de vérifier la progression personnelle des élèves ;

• de les entraîner à un travail en temps contraint, et de les préparer ainsi par la pratique, aux difficultés des examens ;

• de permettre aux parents et aux élèves de rencontrer certains correcteurs ainsi que les membres de l'équipe de direction.

Les modalités pratiques, les dates et les lieux de ces contrôles sont communiqués chaque année aux parents suivant les classes concernées.


Article 16

Enfin, et d'une manière générale, il est indispensable de réaffirmer que les premiers responsables de l'éducation de leurs enfants sont les parents. Leur droit est "premier et inaliénable", et nul ne peut s'y substituer ni même y suppléer. [cf. Pie XI, Lettre encyclique Divini illius Magistri, 31 décembre 1929, AAS XXII (1929) 49-86, CH pp. 235-273.]

Les écoles et les cours sont des organismes auxiliaires qui ont pour but d'aider les familles à remplir leur tâche éducative. Après avoir clairement défini l'esprit dans lequel le Cours propose ses services, il faut donc réaffirmer qu'il s'agit bien d'un service. A ce titre, toutes les demandes justifiées des familles, pour tous aménagements matériellement possibles, dès l'instant qu'ils ne remettraient en cause ni les principes énoncés ci-dessus, ni les obligations légales auxquelles le Cours est tenu de se conformer, sont étudiées avec la plus grande attention dans cet esprit de service.

Il est notamment possible de souscrire une ou plusieurs matières en parallèle d'une école fréquentée par ailleurs, à titre de complément, de rattrapage, ou de cours de vacances. Il est possible aussi de prendre des inscriptions en cours d'année (sous réserve de raisons sérieuses naturellement).

Les cas particuliers seront aussi étudiés avec les parents, notamment pour les enfants en difficultés (maladie, retard scolaire, situation personnelle difficile, …).


Article 17

Le Cours est en communion d'esprit avec une œuvre fondée en 1975 pour contribuer au Salut des enfants par la prière, l'information et un service boursier : l'Association CEFOP. Nous recommandons aux parents et aux enfants de s'unir au mouvement de prière suscité par cette œuvre pour le Salut des enfants, en disant chaque jour à ces intentions la prière suivante :

Prièrecefpobourse.JPG
PRIERE POUR LE SALUT DES ENFANTS

En union avec le Saint Sacrifice de la Messe traditionnelle, que le CEFOP fait offrir chaque jour.

Souvenez-vous Seigneur de ces petits enfants dont l'âme fraîche et le cœur pur vous recherchent.

Sauvez-les du libéralisme et de la tiédeur, de l'école sans Dieu et du matérialisme.

Sauvez-les surtout du scandale et de l'impureté, car vous savez qu'une fois qu'ils en ont été atteints, il leur est très difficile de lever les yeux vers Vous.

Seigneur, pour les sauver nous vous demandons l'abondance de vos grâces : grâce de la fondation d'écoles pleinement catholiques, fidèles à la tradition et antilibérales ;

grâce de la vocation d'enseignants chrétiens ; grâce de cet argent dont nous avons tant besoin pour que les plus pauvres ne soient pas perdus.

Seigneur, vous nous avez présenté les enfants comme les modèles de ceux qui entreraient dans votre royaume ;

ne les laissez pas avilir. Vous qui avez dit "laissez venir à moi les petits enfants", aidez-nous à les conduire vers Vous.

Pour une scolarité Catholique Traditionnelle


Article 18

Il est ici explicitement rappelé que l'inscription à ce Cours Privé catholique par correspondance suppose sinon l'adhésion, au moins la connaissance pleine et entière de ses principes et de ses buts.

Si certaines familles ne partagent pas les options précisées dans les précédents articles, tout en désirant recourir aux services du Cours Saint Dominique Savio - Sainte Maria Goretti, la porte est grande ouverte, sous réserve qu'on n'exige pas du Cours un changement de doctrine, d'esprit ou de méthodes.

 COURS PRIVÉ par correspondance CEFOP - SAINT DOMINIQUE SAVIO ET SAINTE MARIA GORETTI
Siège : Les Guillots- 18 260 VILLEGENON

Direction :
Courriel : direction[@]coursprivecefop.org

Secrétariat - Inscriptions
Cours Privé CEFOP - BP 16 - 79 390 THENEZAY
Téléphone. 09 61 51 06 16 - Télécopie. 05 49 69 05 95
Courriel : inscriptions[@]coursprivecefop.org